Des rapports d'attaques homophobes entachent les célébrations de la Pride à Bruxelles

Alors que la plupart d'entre nous gardent un souvenir heureux de la célébration de la fierté LGBTQIA+ dans les rues de Bruxelles ce week-end, des rapports font état d'un certain nombre d'attaques homophobes qui inquiètent la communauté homosexuelle.

Larisa

L'utilisateur d'Instagram Larisa (@_.brdlaa) a publié sur ses réseaux sociaux son récit de ce qui s'est passé.

Voici la traduction du post de Larisa :

"Le 21 mai, la gay pride a lieu à Bruxelles, où nous avons décidé de nous rendre avec mon petit frère et ma mère, afin de soutenir la cause LGBT et la cause de mon frère qui est transgenre et homosexuel. Tout se passe à merveille, nous faisons la fête jusqu'à 20 heures. Étant fatigués, nous décidons de quitter la fête et de retourner à notre voiture garée à l'hôtel où nous avions séjourné la veille, soit à 15 minutes de la fête. Nous remontons donc le quartier de Molenbeek pour rejoindre notre voiture, accompagnés de nos drapeaux et couronnes aux couleurs de l'arc-en-ciel. Quand soudain nous recevons des bouteilles à la tête, lancées par 3 jeunes hommes sur le trottoir devant nous, nous disant qu'il n'y a pas de place pour nous ici et que nous ne sommes qu'une bande de grosses putes. Nous les remettons gentiment en place mais ceux-ci deviennent directement violents en mettant un poing dans mon bras puis un dans la joue de ma mère. Je ne sais pas comment mais un troupeau d'une vingtaine d'hommes se forme autour de nous et nous menace, car encore une fois apparemment il n'y a pas de place pour les LGBT ici. L'un d'entre eux a alors attrapé mon frère et l'a brûlé. Puis ils ont attaqué ma mère, la frappant à la mâchoire et à la cuisse et détruisant son téléphone portable. Après cela, les femmes du quartier nous ont protégés en formant un cercle autour de nous, puis la police est arrivée. Nous avons passé la nuit au poste de police et aux urgences, avant de rejoindre notre maison à 3 heures du matin. Si je partage cela, c'est pour dénoncer ces agresseurs, ces personnes qui ont attaqué un enfant de 13 ans et une mère sous les yeux impuissants de ses enfants. Tout ça parce qu'ils ont compris que mon petit frère était gay. Que ce n'est pas dans vos croyances, vos valeurs, votre éthique, c'est une chose, mais n'attaquez pas des femmes et des enfants parce qu'ils ne rentrent pas dans vos cases. Prenez soin de vous et partagez cette histoire autant que possible pour qu'elle soit entendue et que ce genre d'acte homophobe n'arrive plus."

Nous avons contacté la police de Molenbeek pour tenter de vérifier le récit de Larisa et déterminer les mesures à prendre.

Nathan French

Le propriétaire de la galerie, Nathan French, a partagé son expérience de la fierté sur ses médias sociaux.

"Happy Pride ? Pas vraiment..." a écrit Nathan French. "Merci à mes magnifiques amis qui ont veillé sur moi, et à quelques inconnus qui ont dû me protéger. J'ai été menacée et poursuivie par des adolescents, on m'a jeté des objets, on m'a insultée et on m'a interdit l'accès aux bars parce que ma tenue était trop révélatrice."

Attaque à la seringue à la Pride

Organisateurs de la Belgian Pride ont confirmé qu'ils ont été mis au courant d'une attaque présumée à la seringue pendant l'événement.

"Cette personne est allée à l'hôpital et n'a pas encore porté plainte auprès de la police..." a déclaré le président de la Belgian Pride, Laurent Mallet. "La victime avait participé à la parade et était également sur les lieux dans la soirée. Cela ne s'est pas passé au Pride Village, mais aux alentours".

Ce type d'agression suscite de plus en plus d'inquiétude : des personnes sans méfiance sont piquées avec une aiguille hypodermique. L'intention est généralement de droguer la victime.

Si ce type d'agression a d'abord été identifié dans le milieu de la vie nocturne, il a également eu lieu lors de matchs de football et maintenant lors d'événements tels que la Pride.

"La Belgian Pride souhaite vous informer que des cas de piqûres de seringues nous ont été signalés...", ont posté les organisateurs sur les médias sociaux. "Si vous avez été victime de cette pratique, nous vous invitons à vous rendre à l'hôpital le plus proche".

Comment la Belgique se situe-t-elle par rapport au reste de l'Europe ?

Une récente rapport d'ILGA Europe a classé la Belgique au troisième rang en Europe en ce qui concerne un certain nombre de mesures relatives à la qualité de vie des personnes LGBTQ.

Bien que la troisième place soit un bon résultat, il s'agit d'une baisse par rapport à l'année précédente, où la Belgique était classée deuxième en Europe.

L'une des principales raisons de la chute de la Belgique dans le classement européen est l'augmentation des agressions homophobes.

Avec ces derniers incidents signalés lors des célébrations de la Fierté à Bruxelles, il semble que nous ayons encore beaucoup de travail à faire.

Nous avons contacté Sarah Schlitz - Secrétaire d'Etat belge à l'égalité des chances et à la diversité - pour un commentaire.

Catégories

fr_BEFrench