Comment célébrez-vous Halloween ?

Halloween peut être une période assez amusante de l'année - en plus d'être une excellente excuse pour manger une grande quantité de bonbons, il y a des déguisements à porter, et il y a généralement des fêtes qui déchirent.

Pourquoi Halloween est comme un Noël gay ?

En tant qu'enfants homosexuels, nous avons généralement dû cacher beaucoup de nous-mêmes en grandissant, en réprimant nos émotions et souvent notre créativité. Halloween a toujours été le moment de l'année où nous avons été encouragés à laisser libre cours à notre créativité.

Tous les paris sont ouverts quand il s'agit d'Halloween - vous pouvez vous déguiser comme vous le souhaitez, vous pouvez être qui vous voulez. Beaucoup de drag queens vous diront qu'elles ont commencé leur carrière de drag queens à Halloween - c'est une chance unique d'essayer de nouvelles choses.

Halloween est aussi une fête qui célèbre le fait d'être avec ses amis et sa famille homosexuelle. C'est une nuit où l'on fait la fête et où l'on reste tard dehors, on ne s'attend pas à devoir s'asseoir pour un dîner poli, ni à devoir se retenir pendant l'ouverture des cadeaux.

Halloween, c'est se lâcher un peu, et se laisser aller.

Qu'est-ce qui fait un bon costume d'Halloween pour les personnes homosexuelles ?

Pour se rendre à une fête d'Halloween, il faut réfléchir et faire des efforts en matière de déguisement.

Quelle que soit la fête que vous célébrez, s'amuser à se déguiser et à se mettre dans la peau d'un personnage vaut la peine d'y consacrer un peu de temps, même si ce n'est que pour les likes de vos followers Insta.

Techniquement, votre costume doit être un peu effrayant, mais il est indéniable que vous voudrez aussi qu'il soit un peu sexy, voire carrément salope.

Halloween est un défi vestimentaire où le moins est définitivement le plus.

Que se passe-t-il à Bruxelles pour Halloween ?

Musées effrayants

Les musées de la ville se mettent dans l'esprit de la saison. Par exemple, il y a le Ga'goh'sah au musée d'art et d'histoire - ces masques iroquois en bois sculpté prennent les contours que leur donnent les chamans. Considérés comme puissants et très dangereux, ces visages fascinants sont censés posséder des pouvoirs permettant de conjurer les mauvais sorts et les maladies. Vous pouvez aussi vous rendre au musée Wiertz - fasciné par la mort, Antoine Wiertz n'a jamais cessé de peindre des scènes effrayantes et des sujets dramatiques, c'est l'art gothique dans ce qu'il a de plus macabre. Si l'art effrayant est votre truc, alors dirigez-vous vers les Musées royaux des Beaux-Arts - les points forts incluent le travail de James Ensor et sa célébration des squelettes. Il y a aussi les gargouilles grotesques et les sculptures en grès de la Maison du Roi. La culture peut faire froid dans le dos !

Cimetières effrayants

Les cimetières de Bruxelles, Laeken, Molenbeek et Dieweg vous invitent à flâner parmi les pierres tombales.

Un cimetière est cette délicieuse collision entre la mort, le deuil, l'histoire, l'art et le drame.

Fêtes effrayantes

Thé Dansant présente Dia de los Muertos Fluo - apporter de la couleur à la fête des morts. Il s'agit d'un thé dansant en après-midi, mais vous pouvez quand même sortir vos plus beaux costumes d'Halloween. Le groupe comprend Citizen Kain, Sylphomatic et Paige Tomlinson.

Si vous aimez un peu d'ambiance latine, le Centre Culturel Bruegel à Marolles présente une célébration de dia de muertos. Il s'agit d'une fête de quartier autour d'un grand autel éclairé à la bougie, où chacun est invité à faire une offrande.

Visites effrayantes

Plongez dans l'ambiance de film noir de la ville avec une visite guidée de Bruxelles consacrée au crime. Les guides touristiques de Brussels by Foot vous emmèneront à travers les points de repère des grandes affaires criminelles qui ont fait la une des journaux au cours des siècles.

Catégories

fr_BEFrench